Le projet

INFRASONS est une plateforme pour faire entendre les patrimoines sonores d'Auvergne-Rhône-Alpes. Développé par le CMTRA et l'AMTA, INFRASONS permet de naviguer dans la grande richesse culturelle qui s'exprime sur le territoire de la région, de la découvrir, de la comprendre et de la transmettre.

En savoir plus

Les ressources

LES COLLECTES DE PIERRE CHAPUIS

Passionné de chant, d’histoire et de culture locale, Pierre Chapuis, originaire de Saint-Julien-Chapteuil dans l’est de la Haute-Loire a commencé au début des années 1960 à enregistrer les chansons interprétées lors de repas ou de fêtes de familles. Peu à peu, les enregistrements se précisent et vont concerner principalement les légendes et récits de l’histoire du Meygal, ainsi que les formes d’expressions artistiques qui lui sont associées, à savoir des contes, des chansons, en français et en occitan, jusqu’au milieu des années 1980.

Les collectes de Christian Oller en Ardèche

Christian Oller fait partie de ces musiciens-collecteurs lyonnais qui, dans les années 1970, se réunissaient au folk-club « La Chanterelle », dans les pentes de la Croix-Rousse à Lyon. Violoniste et accordéoniste, après plusieurs années d ‘enquêtes sur les musiciens et chanteurs traditionnels en Auvergne et Limousin, il s'intéresse à la tradition de chant du Haut Vivarais et du plateau ardéchois. Son fonds donne un éclairage au long cours - près de 40 ans - sur la pratique du chant traditionnel dans le département. Aujourd’hui, il poursuit sa carrière de musicien et ses enquêtes sur le plateau ardéchois, qu'il valorise et revisite dans diverses publications.

LES PAROLES DES CHANSONS TRADITIONNELLES

En apparence, les paroles des chansons sont souvent très simples, répétitives et présentent régulièrement des « fautes » concernant la grammaire, les accords et la conjugaison du français académique. Elles semblent parler en priorité de rois, de reines, de princes, de soldats et surtout de bergères et de bergers. On les réduit souvent à du répertoire enfantin, à l’expression naïve du peuple des campagnes, à des sentiments simples et à un langage simpliste appelé patois. La réalité d’un texte d’une chanson traditionnelle est très différente de ces croyances, nous allons vous le montrer.

Toutes les publications